FermobPeople

Saison 2 – Episode #3 – « Into the Wild » : Retour sur le shooting de notre Album

#FERMOBPEOPLE
Saison 2 – Episode #3
Into the Wild
Interview Aurélie et Joachim

Plantons le décor… Une cabane « into the wild », à Manosque, entre Luberon et gorges du Verdon… où Aurélie et Joachim, récoltants d’olives, cultivent aussi la joie de vivre. Ces épicuriens ultra généreux réunissent leur tribu autour de grandes tablées. Ils y ont convié l’équipe lors du shooting de l’Album 2020 pour une incursion dans un univers de saveurs…

Comment s’est passé le shooting ?

Je pense qu’il restera dans les annales comme le plus chaud de toute l’histoire de Fermob : il a fait jusqu’à 47° ! C’était la période de floraison, et les olives ont d’ailleurs grillé sur les arbres… L’équipe dû shooter en dehors des heures les plus torrides, très tôt le matin et tard le soir. C’était compliqué de photographier sous une lumière écrasante due aux températures. Et on pouvait difficilement faire shooting plus naturel car notre maquillage coulait ! Côté table, nous qui aimons cuisiner, avons dû aller à l’essentiel : recevoir « à la bonne franquette » avec de beaux paniers de fruits, et des légumes arrosés d’huile d’olive.

Vous avez accueilli l’équipe dans votre cabane… Racontez-nous ce qu’elle représente pour vous.

Natifs de Haute-Provence, nous avons jeté notre dévolu sur cette cabane, au sein d’un verger d’oliviers, quand, après avoir vécu au Brésil et à Paris, nous avons ressenti l’appel du Sud. Elle nous permet de prendre du recul sur notre vie citadine -Aurélie et Joachim habitent Marseille la semaine- de nous reconnecter au tout de la Nature et de remettre les choses en perspective : impossible de ne pas se sentir humble devant un arbre centenaire !

Aurélie, que vous apporte la culture de l’olivier ?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours « olivé » ! L’huile fait partie de l’ADN de cette région, à laquelle nous sommes très attachés. Toutes les familles des alentours de Manosque possèdent une olivette (NDLA : une petite oliveraie.) Récolter de l’huile d’olive, c’est, pour moi, la même démarche que celle de Fermob :  perpétuer un savoir ancestral et privilégier le bel ouvrage, simple. Cultiver nous offre aussi une pause et stimule nos cerveaux en surchauffe. Enfin, la joie de profiter du fruit de son travail est incomparable !

L’oliveraie d’Aurélie et Joachim…

Notre huile tire vers l’artichaud. Elle rend plus d’arômes et se conserve mieux que celle des anciens, qui récoltaient les olives très noires, peu typées. Nos 200 oliviers ont donné jusqu’à 300 litres les bonnes années mais 30 seulement l’an dernier, avec la canicule : c’est une production très dépendante du climat et de la météo ! On vend notre production en circuit court et on l’offre beaucoup…

Parlez-nous de votre passion, la cuisine.

J’ai baigné dans la culture du bien manger et la convivialité dès mon enfance. Ma grand-mère a toujours cultivé et accommodé ses produits : la cuisine est pour moi une vraie madeleine de Proust. Mon mari s’y est initié et nous cuisinons maintenant à quatre mains : nous sommes complémentaires et polyvalents. Chez nous, tout est fait maison : de la pâte feuilletée au pralin en passant par la tapenade ou la focaccia (dont Aurélie vous confie les secrets dans les recettes ci-dessous).

  • Recevoir est un alibi pour créer la connexion et l’effervescence du collectif. On est plus riches à plusieurs !
  • En cuisine, tout est question de dosage !

Le saviez-vous ? 80% de l’huile d’olive française est issue de petits producteurs, comme Aurélie et Joachim. Nous, petits particuliers, avons un rôle à jouer pour maintenir une huile de qualité, dit Aurélie. Nous sommes un maillon.

Aurélie nous a confié en exclusivité, pour vous Fermobpeople gourmands, des recettes, faciles et rapides à réaliser. Et, cerise sur le gâteau… délicieuses !

Recette-Focaccia-Fermob

(cliquez sur les images voir en grand)

One Comment

  • Didier

    Je témoigne sur l’honneur avoir goûté l’huile d’olive d’Aurélie et Joachim. Elle est douce comme un lever de soleil sur le Vieux Port. Je certifie aussi qu’on mange super bien chez eux ou ailleurs. Confiez leur votre cuisine. Vous ne le regretterez pas. Didier

Post A Comment